• [javascript protected email address]
  • J’aime

RDC: polémique autour d’un contrat entre la Ceni et une entreprise américaine

Écrit par  22 juin 2018

En RDC, voilà 24 heures qu’un contrat fait parler de lui sur les réseaux sociaux : il s’agit d’un contrat conclu entre la commission électorale congolaise et une entreprise américaine de relations publiques qui propose aussi des services de lobbying. Résultat, l’opposition congolaise est directement montée au créneau, et sur les réseaux sociaux elle accuse la Ceni de dilapider ses fonds.

« Nous gagnons pour vous ! » Voilà la phrase qui s’affiche en gros caractères sur la page d’accueil de l’entreprise Avenue stratégies avec laquelle la Ceni a signé un contrat. Au catalogue des services proposés : lobbying, consultances stratégiques, mais aussi relations presse et gestion de campagnes électorales.

 

Si le contrat conclu avec la commission électorale fait polémique, c’est que le texte signé le 1er juin pour une durée d’un an ne précise pas la nature des services proposés par l’entreprise basée à Washington. Seul y figure le montant de ses services, facturés 19 000 dollars par mois, soit 228 000 dollars pour un an.

Pour le président de la Ceni, Corneille Nangaa, c’est la preuve que la commission électorale ne demande pas à Avenue stratégies de faire du lobbying, « car sinon la facture serait bien plus élevée », assure-t-il. C’est bien des relations avec la presse qu’Avenue stratégies se chargerait à chaque fois que le président de la commission électorale se rend aux Etats-Unis. Un contrat équivalent avait été signé en 2017 déjà.

« Nous avons des contrats similaires pour nos relations presse en Europe », assure encore le président de la Ceni sans vouloir préciser pour autant le montant alloué tous les mois à ce budget communication de la commission électorale.