• [javascript protected email address]
  • J’aime

RDC-Vers la fin de dédoublement des partis : pas suffisant pour décrisper la tension politique

Écrit par  21 mars 2018

Cela risque d’être un pas vers la décrispation de la tension politique en RDC. Cependant pas suffisant pour décrisper l’atmosphère politique en RDC.

Des sources concordantes, l’on apprend la dissolution des partis dédoublés au sein de la Majorité présidentielle.

Ainsi, le vice-Premier ministre, ministre de l’intérieur pourrait procéder dès ce mercredi 21 mars à l’annulation de leurs agréments.

Cette décision découlerait des échanges entre le président de la République et les délégués de différents partis politiques de la Majorité.

Ainsi, dans la même logique, il a été demandé aux membres de ces partis dédoublés, soit d’adhérer au PPRD, soit de créer un regroupement des personnalités proches de la MP.

Entre-temps, les partis dit « tiroirs » ou mallette de la MP sont reçus par le secrétaire général de la Majorité présidentielle.

Ils sont eux aussi appelés à disparaître, renseigne notre source, et sont tous appelés à intégrer le PPRD.

Toutes ces décisions, si ça c’est confirme, vont elles participer à la baisse de tension à l’approche des élections ?
Rien n’est moins sûr !
Car si l’ARC de Kamitatu, l’Unafec de Kyungu, l’Unadef de Mwando et le PDC de Endundo sont concernés, rien n’a été dit sur les cas des certains partis de l’opposition, allusion faite à l’Udps qui pour certains observateurs serait en voie de devenir un monstre à plusieurs têtes.
La situation du Msr de Pierre Lumbi reste aussi confuse.

La mesure phare pour décrisper durablement l’atmosphère politique se fera avec l’élargissement de tous les prisonniers d’opinion et le retour des exilés politique, selon un cadre de l’opposition.
Selon lui, le dédoublement avait déjà été anticipé avec la création de regroupements politiques.
Mais ce n’est que justice si les partis lésés dans leur droit sont rétablis, conclut-il.

Alphonse Muderwa