• [javascript protected email address]
  • J’aime

Le Soudan et la Russie signent un accord sur le nucléaire civil

Écrit par  14 mars 2018

Une délégation soudanaise dirigée par le ministre de l'Energie se trouve en ce moment à Moscou pour accélérer la coordination entre les deux pays dans le domaine du nucléaire. Ce lundi 12 mars, Khartoum a par ailleurs annoncé l'ouverture du secteur de l'uranium à l'investissement. Le Soudan possède déjà la troisième plus grande réserve d'uranium au monde.

La Russie renforce ses liens stratégiques avec le Soudan. L'accord signé ce lundi 12 mars lors de la visite de la délégation soudanaise en Russie est le quatrième en moins de six mois. Il porte sur l'utilisation du nucléaire civil et définit un plan de route pour la transformation de la station flottante du port de Bachayer, sur le Nil. D'une petite capacité de 150 megawatts, celle-ci devrait utiliser l'énergie nucléaire.

Un premier accord sur le nucléaire civil avait déjà été signé en juillet dernier. Un deuxième avait suivi en novembre à Sotchi, lors de la rencontre entre les présidents soudanais et russe, Omar el-Béchir et Vladimir Poutine. Celui de décembre 2017 porte quant à lui sur le développement de la grande station nucléaire de la capitale Khartoum, encore en phase de conception et qui verra le jour d'ici huit ans.

Selon plusieurs responsables soudanais, la Russie aura la priorité de l'investissement dans le secteur. Les sociétés russes, déjà bien implantées au Soudan, sont déjà actives dans le domaine de l'énergie.

Alliance stratégique anti-américaine

« La Russie travaille avec nous pour dresser une carte des mines d'uranium et de métaux », affirme le directeur général de la compagnie d'études géologiques au Soudan.

Le pays possède la troisième plus grande réserve d'uranium au monde. Elle est concentrée dans la région du Darfour à l'ouest, dans les montagnes de Nubie au nord-est et à Kordofan au centre. Toutes ces régions connaissent des guerres qui durent depuis déjà plusieurs années.

Une alliance stratégique existe également entre Khartoum et Moscou face aux Etats-Unis. Son existence a été confirmée lors de la première visite du président Omar el-Béchir à Moscou, en novembre 2017 où il avait demandé clairement la protection de son pays face à Washington. La Russie fournit par ailleurs de l'aide au Soudan dans plusieurs domaines, dont le domaine militaire.