• [javascript protected email address]
  • J’aime

Ituri : des femmes déplacées de Djugu dans des conditions difficiles à Bunia

Écrit par  9 mars 2018

Les femmes rurales qui ont fui les conflits intercommunautaires meurtriers à Djugu vivent dans des conditions « exécrables » à Bunia, a constaté un reporter de Radio Okapi dépêché à l’hôpital Général de Bunia, transformé temporairement en site d’accueil des déplacés.

Faute de lieu d’hébergement, certaines passent la nuit entassées dans des cabanes de fortune et d’autres à la belle étoile avec leurs enfants.  

Dépourvues de tout, vivant loin de leurs champs, elles ne se sentent pas concernées par le thème national retenu pour la célébration de la journée des droits des femmes,  celui «d’investir dans la force productrice de la femme rurale, priorité de la  RDC».

« Nous sommes le 8 mars et moi je vis ici dans la misère. J'ai fuis les massacres et j’ai vu beaucoup des cadavres. J’avais mes champs et j’ai laissé mes pommes de terre prêtes à être récoltées. Mais j’ai tout laissé, j’ai tout abandonné », a témoigné une des femmes déplacées, venue du village de Kparngaza à Djugu.

L’Hôpital Général de Bunia accueil actuellement près de 50 000 déplacés dont la plupart sont des femmes et des enfants.